Disquaire Day

Frank Foster – The Loud Minority

Description

Wewantsounds est ravi d’annoncer la réédition deluxe du LP «The Loud Minority» de Frank Foster pour le Disquaire Day. Sorti sur Mainstream Records le label de Bob Shad en 1972, l’album est l’un des albums jazz engagé clés des années 70. Avec des pointures telles qu’Elvin Jones, Stanley Clarke, Airto, Cecil Bridgewater et ‘Hannibal’ Marvin Peterson, c’est aussi l’un des tous premiers enregistrements de Dee Bridgewater. Cette édition spéciale comprend un livret de 20 pages présentant de superbes photos de session inédites, une introduction de Judd et Mia Apatow (les petits-enfants de Shad), un essai du journaliste britannique Kevin Le Gendre ainsi qu’une interview exclusive de Cecil et Dee Bridgewater par Paul Bowler. Les photos de la pochette ont été sourcées à partir des négatifs originaux et l’audio a été remasterisé à partir des masters.

Quand il enregistre “The Loud Minority” en 1972 pour Mainstream Records, Frank Foster a déjà près de vingt ans de carrière derrière lui et joué avec Donald Byrd, Thelonious Monk et l’orchestre de Count Basie. Pour cette session très spéciale, il s’entoure d’un casting d’enfer : des compagnons de route comme Elvin Jones et Harold Mabern ainsi que de jeunes turcs tels que Stanley Clarke, «Hannibal» Marvin Peterson, Cecil et Dee Dee Bridgewater. Cecil Bridgewater se souvient: “Frank, son truc, c’était pour chacun de ses groupes, de donner une chance à de jeunes musiciens.” Comme à l’habitude pour les sessions Mainstream, le disque est enregistré live en deux jours, supervisé par les hommes de main de Bob Shad, l’arrangeur Ernie Wilkins et l’ingénieur du son Carmine Rubino.

Ce qui en résulte est un album devenu mythique : quatre titres funky portés par deux formations distinctes jouant simultanément, augmentées d’une puissante section de cuivres de six musiciens emmenés par Foster. L’album débute par l’hymne “The Loud Minority” (samplé par United Future Organization et DJ Shadow) qui débute par une longue introduction de cuivres suivie d’un poème enflammé scandé par Dee Dee Bridgewater, prônant la lutte pour les droits civiques, avant que le groupe n’explose en une orgie de cuivres funky emmenée par les solos de Foster et du guitariste Earl Dunbar avant que Dee Dee Bridgewater ne reprenne la main pour clore le titre. «C’était une période où nous replongions vraiment à fond dans nos racines africaine», se souvient Dee Dee Bridgewater.

L’album continue de plus belle avec le funky “Requiem for Dusty” suivi de “J.P.’s Thing” qui adopte une direction plus spirituelle, avec un magnifique solo de Fender Rhodes suivi du sax soprano de Foster. L’album se termine par “E.W. Beautiful People”, une longue improvisation mélancolique culminant avec la voix poignante de Dee Dee Bridgewater.

The Loud Minority est l’une des œuvres majeures du jazz militant et l’un des albums de jazz funk les plus importants du 20e siècle. L’album a été enregistré en deux jours mais son héritage perdure et résonne plus que jamais à l’aune du mouvement BLM. Wewantsounds est heureux de rééditer cet album majeur, remasterisé avec un livret de 20 pages rempli de photos inédites et de textes et d’interviews fascinantes racontant l’histoire de l’album.

Tracklist

1.The Loud Minority
2.Requiem for Dusty
3.J.P.’s Thing
4.E.W. – Beautiful People

 

Informations complémentaires

Artiste

Frank Foster

Titre

The Loud Minority

Label

Wewantsounds

Format EP LP Single

LP

Détails

Livret 20 pages

Fermer le menu